Architecture du futur, quels enjeux ?

Avr 28, 2021

L’architecture du futur devra répondre à nos enjeux écologiques, économiques, environnementaux et démographiques. C’est aux architectes d’aujourd’hui de bâtir l’architecture de demain.

Une architecture du futur plus écologique

Qu’en est-il de nos méthodes actuelles ? Avant, pendant et après la construction, nous demandons un effort considérable à notre planète. Le premier axe de développement d’une architecture du futur sera obligatoirement écologique.

Lors de la conception et de la construction

Les gaz à effet de serre sont un fléau pour notre planète et il est impératif de concevoir des bâtiment qui n’empirent pas la situation, voire même construire des bâtiments qui l’améliorent ! En France, le secteur du bâtiment est responsable de 44% de notre consommation d’énergie, et seulement 15% de cette consommation provient d’énergies renouvelables…

Pour réduire cette consommation, les lois évoluent. En effet, les nouvelles législations demandent une consommation proche de zéro. De plus, cette volonté s’étend aux architectes et aux acquéreurs particuliers qui prennent conscience de leur rôle à jouer dans ce combat.

L’architecture du futur aura trois objectifs principaux : réduire la consommation, réutiliser les matériaux de construction et recycler au maximum. En effet, une bonne partie de la pollution provient de matériaux à usage unique quand des produits organiques sont tout aussi efficaces (et réutilisables) notamment dans l’isolation avec la laine de chanvre par exemple.

Pour aller plus loin nous pourrions parler de véhicules électriques utilisés pour la construction mais cela nous éloignerait du sujet de l’architecture. Si le sujet vous parle, voici un article sur la maison autonome !

Energies renouvelables et architecture à énergie positive

Réalisables ou non, il existe aujourd’hui énormément de méthodes pour produire sa propre énergie, acquérir de l’énergie renouvelable voir même créer des bâtiments à énergie positive !

Une construction à énergie positive produit plus qu’elle ne consomme et cela grâce à une isolation exemplaire, l’utilisation de panneaux photovoltaïques voire même d’une conception bioclimatique.

Vous l’aurez compris, l’architecture du futur visera les constructions positives à grand renfort d’énergies renouvelables et de matériaux écologiques.

L’architecture de l’avenir respecte notre environnement

Respecter l’environnement ce n’est pas seulement être écologique, c’est aussi participer à la cohérence visuelle de notre monde en préservant les espaces non construits. Conservons nos zones naturelles en ayant à cœur de réutiliser, réhabiliter, condenser et ne pas étendre les grandes villes.

L’architecture réversible ou évolutive

Afin de répondre aux besoins en matière de logements sans pour autant faire de nouvelles constructions, il existe une architecture réversible, aussi appelée évolutive. L’objectif est de réutiliser des bâtiments existants. Cette pratique existe déjà, cependant ce n’est pas une simple réhabilitation. En effet, dans l’architecture réversible, l’évolution future du bâtiment est pensée en amont avec par exemple une absence de murs de refond, ce qui permet de transformer aisément et sans coût écologique (ou presque) le bâtiment. Voici un article plus complet si vous souhaitez en savoir plus sur l’architecture réversible.

L’architecture du futur préfère densifier qu’étendre

Pierre de Meuron a dit : « Je ne pense pas que l’étalement urbain soit propice… il faut bien tenir compte du paysage ». Paysage qu’il qualifie de « ressource ».

« Il faudra densifier nos villes et non les étendre ». Ce que l’architecte Pierre de Meuron entend par là, c’est que le paysage est une ressource vitale pour l’humain. Que ce soit pour s’aérer, récolter des ressources naturelles ou attirer des voyageurs amoureux de nature, toutes les raisons sont bonnes pour protéger notre environnement. Le protéger, aussi bien visuellement qu’écologiquement.

Une architecture du futur est une architecture locale

De plus en plus prisée pour des raisons pratiques, économiques et écologiques, la construction locale, en circuit court est un des axes principaux de l’architecture du futur.

Le circuit court pour l’écologie

L’architecture du futur favorisera sans aucun doute le travail local et le circuit court. En effet, il y a énormément d’intérêts à utiliser ce procédé. Un bienfait écologique, avec la réduction des gaz à effet de serre qui détruisent jour après jour notre atmosphère.

Une meilleure efficacité et une économie locale préservée

L’architecture en circuit court permet gain d’efficacité avec des partenaires qui parlent notre langue, sont proches de nous et ont des compétences établies. De plus, la construction en circuit court favorise et maintient l’emploi local en évitant la délocalisation.

Le design de l’architecture du futur

Après avoir établis quels étaient les axes de développement importants de l’architecture du futur, il est temps de rêver un peu avec le design qu’elle adoptera. Totalement spéculatif, ce chapitre n’en est pas moins intéressent.

L’architecture du futur imite la nature

Bien que cela soit en passe de se produire, notamment avec les montagnes artificielles de MAD à Pékin, l’architecture futuriste s’inspirera de la nature pour ses constructions. Plusieurs objectifs, premièrement, l’on a jamais rien vu d’aussi beau que la nature, alors pourquoi ne pas l’imiter ? Ensuite, cela permettrait d’étendre un peu les villes sans pour autant trop dénaturer le paysage. Au contraire, il serait même possible de transformer nos villes en les faisant ressembler à des paysages. Les architectes utilisent déjà ce procédé au travers des jardins sur les toits ou de construction végétales. Oui, vous allez me parler de biomimétisme, on en parle plus bas !

architecture du futur pekin

Les montagnes artificielles à Pékin

Un design qui répond à des problématiques

Nous pourrions tout à fait imaginer mettre le design au service de l’utile, notamment en créant des logements sur l’eau qui pourraient utiliser l’énergie hydraulique à des fins écologiques… A Dubaï, on voit encore plus loin avec un gratte-ciel rotatif, cela permet à chaque appartement de tourner sur lui-même et ainsi profiter de l’exposition souhaitée. Gain de confort, d’énergie mais aussi de style !

architecture futur dubai

Gratte ciel rotatif à Dubaï

Des villes flottantes en réponse à la surpopulation et aux zones à risque

De plus en plus de zones sont menacées par la montée des eaux, les tremblements de terre, la pollution aquatique et la population toujours croissante. Une des solutions, autrefois utopique, est en train de voir le jour : Les villes flottantes ! Véritable révolution architecturale, mais aussi humaine car elles nous demandent de repenser complètement notre façon de vivre ensembles. Une ville flottante demanderais une véritable collaboration entre les habitants. En effet, nouvelle vie implique nouvelle organisation. Si vous souhaitez en savoir plus sur le fonctionnement éventuel d’un tel projet, lisez cet article de national geographic.

Comment les architectes d’aujourd’hui voient l’architecture de demain ?

Il est facile de spéculer sur l’évolution d’un domaine sans pour autant participer à la réalisation de sa vision. Voici pourquoi nous avons décidé de vous présenter quelques architectes qui œuvrent sans relâche pour un monde meilleur grâce à l’architecture du futur.

Philippe Starck, la maison modulable écologique

L’architecte Philippe Starck a créé les maisons P.A.T.H pour en faire un modèle écologique. Préfabriquées, disposant d’éoliennes, de panneaux solaires, d’un système de récupération de l’eau de pluie etc… En bref, cette série de maisons possède technologie et conscience écologique, un véritable modèle pour l’architecture de demain.

architecture de demain par Philippe Starck

Maison P.A.T.H par Philippe Starck

Olafur Eliasson, les New-York city Waterfalls

Magnifiques et respectueuses de l’environnement, ces chutes d’eau impressionnantes ont été créées et implantées à New-York par l’artiste Danois Olafur Eliasson. Alimentées par de l’énergie renouvelable, ces chutes filtrent les espèces animales pour les protéger de la chute. Belles et sans conséquences pour l’environnement.

New york city waterfalls par Olafur Eliasson

New-York city Waterfalls par Olafur Eliasson

Karawitz Architecture, première maison passive en Ile-de-France

Cette maison est la première maison passive créée en Ile-de-France. Sa consommation n’excède pas sa production. Elle est un modèle d’isolation respectueuse de l’environnement et d’utilisation de matériaux propres.

maison passive karawitz architecture

Maison passive par Karawitz Architecture

Le biomimétisme dans l’architecture du futur

Le biomimétisme est un incontournable de l’architecture du futur. En effet, cette pratique s’inspire du meilleur exemple dont l’humanité dispose : La nature.

Imiter son fonctionnement, qui est propre, durable et magnifique. Voici l’objectif du biomimétisme dans l’architecture.

Luc Schuiten, une grande inspiration pour l’architecture biomimétique

Luc Schuiten, architecte belge sorti de l’académie royale des beaux arts de Bruxelles en 1967, a décidé de voir plus loin que ses créations. Véritable pilier du biomimétisme dans l’architecture, il s’inspire de la nature pour imaginer les villes du siècle prochain. Disposant d’un coup de crayon impressionnant, il vous fait voyager à travers ses dessins dans l’architecture du futur qu’il imagine respectueuse de l’environnement et durable comme la nature. Si vous souhaitez découvrir son travail, voici son site web.

cité vegetale par luc schuiten architecte

La cité végétale, Luc Schuiten

Antoni Gaudi et la Sagrada Familia aux ramifications inspirées des arbres

Bien qu’il se soit inspiré de la nature tout au long de sa carrière, Antoni Gaudi nous a présenté l’exemple le plus parlant de l’architecture du futur : La Sagrada Familia. Inspirés des ramifications d’un arbre, ses piliers rappelant des racines sont fermement ancrés dans le sol. Le résultat est une structure solide et fiable couplée à un design hors du commun et désormais connu de tous.

photo sagrada familia

Sagrada Familia, Antoni Gaudi

Les architectes d’aujourd’hui nous parlent de l’architecture du futur

Après avoir eu notre vision de l’architecture du futur, peut-être aimeriez vous savoir ce qu’en pensent les architectes contemporains ?

Les architectes contemporains et leur vision de l’architecture du futur

Nous avons posé la question à Matteo Ricchi, architecte EPF.

« Pour moi, l’architecture du futur devra reposer sur le principe du « build on the build », c’est a dire de construire sur le construit dans une idée de densification plutôt que d’expansion afin de préserver le plus possible les espaces naturels. Ce principe, je l’ai étudié lors de mes études dans l’atelier d’Herzog et de Meuron et cela m’a beaucoup marqué. Je suis quelqu’un qui aime la nature et qui ressens le besoin de la préserver à tout prix. Dès lors, les petites villas individuelles qui s’étendent dans le paysage perdent leur sens.

En lien avec ça, je pense que la façon de construire et d’isoler les bâtiments doit aussi faire un pas en avant vers des matériaux plus durables et naturels. Construire avec des matériaux obtenus en circuit court me parait également primordial. Mais toutes ces actions doivent être parallèles à un changement de nos habitudes de consommation en général, en tant qu’architecte mais aussi qu’être humain. »

Luc Schuitten sur la consommation et le futur de notre monde TEDxNantes

« Quand je rencontre un enfant, je me demande ce qu’on va lui laisser quand il sera aux commandes… Une société qui fonctionne sur une consommation frénétique qui nous fait croire que ce qui est superflu est indispensable. »

« Quand je croise un animal, mon mal-être est tout aussi grand quand je vois à quel point on a détérioré son environnement. »

Il faut se rendre compte que, outre l’architecture du futur, qui a son rôle à jouer, c’est aussi les mentalités de tous les acteurs et de tous les secteurs qui doivent se sentir concernés.

Interview Vincent Callebaut sur ParisMatch

« En France, on calcule le coût d’une construction à partir de son prix de livraison. En intégrant les énergies renouvelables, on est de 20 à 30 % plus cher. Mais, si l’on voit que sur dix ans on fera des économies d’énergie allant de 50 à 100 %, et si l’on en tient compte dans le budget, cela change tout ! Il faut placer le curseur de temps un peu plus loin et ne pas voir à court terme. » Ici, Vincent Callebaut nous explique que l’architecture du futur doit voir à long terme…

En effet, le business model des pays riches est un lourd fardeau pour les architectes. Ils doivent respecter les contraintes budgétaires habituelles et ne sont pas libres de créer des bâtiments « 20 à 30% plus chers » même si cela sera rentable à l’avenir.

L’architecture du futur peut-elle répondre seule aux enjeux majeurs de notre temps ?

La réponse est non. Enormément d’acteurs entrent en jeu pour créer l’architecture de l’avenir. Certes, les architectes, investisseurs et acquéreurs voient leurs mentalités changer, l’état aussi, ajuste ses normes, cependant, la consommation humaine en générale est néfaste et il faudrait un effort collectif, à échelle mondiale pour inverser la tendance et faire de notre monde un monde plus propre.

Vous l’aurez compris, cet article traite de l’architecture du futur mais surtout d’écologie, n’hésitez pas à le partager, cela serait une contribution maigre mais nécessaire à l’avancée vers une architecture de demain verte et responsable.