Pourquoi et comment créer une insertion 3D pour permis de construire ?

Fév 3, 2021

 

Le permis de construire est un document d’urbanisme délivré par la mairie de la commune concernée par la construction. Il est obligatoire pour les constructions nouvelles de plus de 20 m² d’emprise au sol. Pourquoi faut-il fournir une insertion 3D pour obtenir son permis de construire ? En quoi l’insertion graphique est utile ?

 

A quoi sert l’insertion 3D dans le dossier du permis de construire ?

Véritable vitrine de votre projet, l’insertion graphique en 3D permet d’intégrer virtuellement votre projet architectural sur une photo de l’existant (terrain ou bâtiment). Ce procédé permet une étude plus simple de l’impact visuel de votre construction sur son environnement. Il doit représenter l’emplacement, les couleurs et matériaux et respecter le plan d’urbanisme pour être valable. Egalement nommé PCMI6 (maison individuelle), ce document a pour but de faciliter le travail de l’administration et d’accélérer le traitement des dossiers de projets architecturaux.

 

 

Comment créer une insertion graphique ?

 

 

 

 

 

Rendu 3D pour insertion graphique

Pour réaliser votre insertion 3D, vous devez prendre une photo du terrain à construire ou du bâtiment qui verra s’installer une extension. Cette photo sera la base de votre insertion graphique et vous permettra de créer le document indispensable à l’obtention de votre PC (permis de construire). Une fois la photo prise, vous devrez modéliser en 3D et au format PNG l’extension ou la construction comme sur la photo ci-dessus, pour pouvoir enfin la placer directement sur la photo de l’existant et ainsi donner un aperçu rapide du résultat visuel de votre projet.

 

 

Les erreurs à ne pas commettre dans votre insertion 3D pour obtenir votre permis de construire à coup sûr

 

 

 

 Pour réaliser une image qui soit conforme, il y a plusieurs points à prendre en compte. Le premier est évident, c’est le plan d’urbanisme. En effet, l’insertion graphique permettra de voir en un coup d’œil la conformité de votre projet, alors prenez garde à ne pas commettre d’erreurs sur vos plans avant de passer du temps sur votre logiciel de 3D !

La deuxième erreur courante est le manque de visibilité. Un permis de construire peut être rejeté si vous ne montrez pas assez l’environnement dans lequel sera placée la construction. Priorisez la visibilité à la qualité visuelle, l’administration n’a pas besoin d’être convaincue du design et du confort d’utilisation de votre bâtiment, c’est le client qui s’y intéresse. Une bonne insertion graphique montre donc le bâtiment dans son ensemble, avec une vue assez dégagée sur l’environnement, la rue et sur l’impact visuel global de votre projet.

 

 

Exemple d’insertion paysagère

 

 

Le bâtiment gris sur la droite a été modélisé en 3D puis inséré sur une photo issue de Google. Du béton a été ajouté pour représenter les emplacements de circulation des véhicules pour l’accès au bâtiment. Ce qu’il était important de montrer sur cette insertion paysagère est le bâtiment puis l’aménagement de son terrain et tout ce qui sera visible depuis les parties publiques.

 

 

 

 

 

 

 

Ce que nous devons retenir de l’insertion 3D lors d’un dépôt de permis de construire

Cette insertion graphique est un document technique visant à accélérer les démarches de l’administration (et il y en a besoin), alors laissez de côté les modélisation trop complexes et détaillées pour valoriser un point de vue global. Montrez la rue, l’impact du projet sur son environnement et surtout, ne mentez pas sur les matériaux utilisés. Vous ne souhaitez pas voir votre permis de construire refusé simplement à cause d’un visuel 3D qui ne correspond pas à tous les critères.

 

 

Si vous avez un projet d’architecture et ne souhaitez pas réaliser vous même le visuel 3D ou l’insertion graphique, n’hésitez pas à nous solliciter par email ou téléphone ! L’équipe A3A Conception reste à votre entière disposition.